Notre finistere américain
  

Notre finistere américain

Tulum, Mexique le 07/04/2013

 

De Tulum a Cancun, nous terminons notre sejour dans les Ameriques ici, dans le Yucatan, dans une sorte  de cul-de-sac, d'impasse. L'avion nous emportera pour d'autres cieux, mais d'ici la nous restons sur les rives de cette mer, au bout de notre périple américain de 5 mois, comme un finistere.

Le programme de ces dernieres semaines s'est calé en fonction de deux parametres : l'avion a prendre a Cancun, et le bien qu'on nous avait dit du Belize pour faire de la plongée ou du "snorkeling" (plongée avec seulement masque, tuba et palmes). Placé sur une carte, le trajet a sa logique : depuis les Hautes Terres du Guatemala, rejoindre le Belize en passant par la région de Peten (visite de Tikal, station biologique de Guacamayas), s'arreter sur une des iles qui parseme la barriere de corail, puis remonter le long de la cote du Yucatan jusqu'a Cancun. 

On pourra dire qu'on aura tout essayer, car apres les destinations - randonnées, les visites de grandes villes au riche patrimoine historique, les immersions dans des communautés rurales ou des espaces naturels préservés, nous faisons désormais dans... le tourisme de masse, le plus basique, plages et soleil !

On s'y attendait, eh ben on n'est pas decus !

Autant le dire franchement : le beau temps attire les cons.  Deja que globalement sur l'Amérique centrale, la curiosité intellectuelle et l'ouverture d'esprit des touristes ont pris un sacré coup, mais alors ici on atteint des abimes !

Apres ces 5 mois, et a quelques jours de quitter les Amériques, on a fait l'erreur classique : on s'est relachés.

On a moins étudié les options d'activités, les modes de transport, les tarifs, on s'est laissé aller a de l'achat impulsif, et a de la formule "tours" tout compris (soi disant). Résultat, une journée de vendredi a vite oublier : visite de Chichen Itza largement écourtée par rapport au programme annoncé, des frais supplémentaires, un "cenote" qu'on avait imaginé situé dans un cadre naturel, et qui se trouvait finalement a l'intérieur d'un gros complexe hotelier ! Il n'y a finalement que le petit musée d'une marque de Tequila a Valladolid qui constituait l'agréable surprise de la journée. On ne fabrique pas de Tequila dans la région, mais comme ya beaucoup de touristes, un fabricant a eu l'idée de créer des magasins / musées / dégustations.  

C'est toujours dans les destinations les plus fréquentées qu'il faut le moins faire confiance aux opérateurs touristiques ; pas seulement parce qu'ils se foutent de la satisfaction des clients (il y aura toujours des gens pour venir), mais aussi (et surtout ?) parce qu'ils ont en face d'eux des clients si peu exigeants, tellement je-men-foutistes, qu'apres tout autant en profiter ! A quoi ca sert de proposer un tour guidé de plusieurs heures de Chichen Itza si la majorité des clients veulent seulement prendre une photo de LA pyramide centrale, et acheter une reproduction de cette derniere chez un pseudo artisan ?? Qu'est-ce qu'il veut le client lambda ? La clim' dans le bus, une baignade au mnimum dans le programme, de quoi prendre quelques photos, et rentrer tot a l'hotel. 

Cet endroit n'est donc certainement pas pour nous. L'esprit maléfique du "Mékéskonfoulah", qui nous poursuivait en Australie, a refait parler de lui !  

On aura beau dire, mais les plages de sable blanc, la mer bleu turquoise, l'eau encore plus chaude que l'air.. c'est pas mon truc. Je ne dis pas que c'est moche, mais comparé a l'émotion que m'ont procuré les reflets bleus des icebergs du lago Grey, un coucher de soleil a Sajama, ou pour évoquer la France, la brume tombant sur une hetraie au sol rougi par le tapis de feuilles mortes, ya pas photos !

Malgré les tampons inscrits sur nos passeports, je ne suis pas sur que nous soyions arrivés au Mexique. Non, le Mexique est ailleurs, peut-etre pas si loin, mais déja trop pour qu'on se lance a sa recherche, faute de temps... 

Il est rare que l'on se plaigne dans les récits. Mais a moins de passer en silence ces quelques jours, il fallait bien dire comment ca se passe. Marie aura sans doute une impression plus nuancée...  

 

Commentaires

 Pink
Ah les deceptions de voyage! Je connais bien, mais faut simplement se dire qu il y a des milliers de gens differents sur cette petite planete,et qu eux aussi ont droit au "bonheur tropical",meme si cela cree des desagrements pour d autres ainsi que des populations locales... La plupart sont des prolos qui partent en vacances une semaine apres avoir bossé toute l année, comme chez nous au Cap d Agde en eté,a part qu il y a des culs nus dans l Herault et pas au Yucatan!!!
Pessez a tout ce que vous avez vu de positif avant, et ce qui vous attend apres, c est le plus important..
Bon vol vers l Afrique!
 Kritrofr
Superbe récit...
 Troubadourwan
"Si le beau temps attire les cons", crois tu que tous sont bien intelligents, au Nord de la Loire, dans le congélateur grisailleux, de classe énergétique Z?

Au fait, avez vous un trouvé un fiscal ilot pour placer vos aztèques lingots?
 Nicolas
Bien sur il y a ici des choses tres intéressantes et peu fréquentées, comme les ruines de Coba (+++). Mais il y a aussi des choses peu compréhensibles, comme la réserve de Sian Kaan, un parc national aux portes de Tulum, qui contient des plages privées et paysantes, des restaurants et des ecolodges...
 Marie
Moi, j ai trouve ca beau 1 journee !!! maintenant je trouve ca lassant...et je prends plus de plaisir a faire du velo ou a regarder un vol de pelicans !! en plus ca me rappelle Benodet en Bretagne !!! comme quoi pas besoin de partir aussi loin pour voir du bleu turquoise !!



Autres récits de voyage

Autres Recits en Mexique