Ce pays m'excique
  

Ce pays m'excique

Tulum, Mexique le 04/04/2013

 

Apres une petite viree sur une ile de l'ex-Honduras britannique (comme dirait Pink notre Pigmalion de la route), on arrive au Mexique, a Tulum exactement, une ville chantèe par les chanteurs les plus cèlebres

Claude Nougaro par exemple avec sa cèlebre chanson "O mon pais, O Tulum, O Tuluuuumeuh..."

Ce bon vieux Bob Zimmerman Dylan, dans "Like a rolling stones", affirme : "when you've got nothing, you've got nothing Tulum".

Pour rejoindre le Mexique, on est passes par la mer, deux heures pour trav erser la grande de Chetumal. Quelques tracasseries liees aux taxes de sortie du Belize et d'entree au Mexique (ils se genent pas sur les tarifs !), et il a finalement fallu la journee entiere pour arriver jusqu'a Tulum, 250 kms plus au nord. On est toujours sur la cote du Yucatan, cote Mer des Caraibes. Cancun est a deux heures de bus.

Tulum et ses plages, a l'eau bleu-vert, aux grosses vagues (ben dis donc la barriere de corail mais qu'est-ce qu'elle fout ?! elle sert a rien ! encore un emploi fictif !)

Tulum et ses ruines Mayas, une vraie ville ancienne, avec quelques temples pas trop mal conserves. La ville maya avait egalement un autre nom, signifiant "aube" car elle donne sur la mer, plein est. Cette histoire a d'aillleurs inspire un film a Alain Corneau, avec notamment les Depardieu pere et fils : "Tulum, matin du monde".

Tulum et son hostel de bord de route, petit-dej, velo et internet gratuits, ce qui est pas mal.

Nous avons teste la Corona, mais pas encore de Tequila (non non je le jure !). Et comme ya aussi une cuisine a l'hostel, on fait une pause dans les tacos et le riz - haricots noirs. Et on trouve de la charcuterie et du fromage qui a presque du gout ! Pour le vin, on va attendre encore un peu, a moins qu'on relance un nouvel appel aux dons, plus pecuniers cette fois... La bouteille de ST-Emilion premier cru classe a 4.800 pesos ca calme de suite !! Apres tout ca ne fait que 320 euros, notre budget pour une semaine...

C'est fou comme ca fait du bien de reparler espagnol ! D'un coup on se sent beaucoup mieux ! Faut bien avouer : entre l'accent "red neck" des touristes ricains et l'accent creole des locaux, on comprenait pas grand-chose a l'english sur Caye Caulker. La ca va mieux, on retrouve la langue qu'on a utilise pendant pres de 5 mois, de l'ile de Paques a ici...

Au programme des prochains jours : Chichen Itza, des cenotes (comme des avens mais remplis d'eau douce), certainement Coba (une autre ancienne ville Maya), puis un dernier volontariat près de Playa del Carmen, ou l'on va replanter de la mangrove.

 

Commentaires

 Elsa
"la barriere de corail, encore un emploi fictif", j'adore !!!
 Anne
Bien reçu votre carte, merci et bon retour
bises à tous les deux
 Anne et Franck
Votre commentaire



Autres récits de voyage

Autres Recits en Mexique